dans Restaurants

Si Gargantua et Pantagruel avaient eu une descendance, il est certain qu’elle aurait pu ressembler franchement à ce sacré personnage issu de l’Ardenne profonde.

Faut-il, plutôt comment, présenter Julien Lapraille. De prime à bord l’homme peut énerver sa gouille, son côté cache, sa fraîcheur sont parfois à la limite du too much. Mais dès que l’on prend le temps de rencontrer l’homme, de gratter la couche de vernis médiatique, il s’avère un personnage extraordinairement riche et en hauts en couleurs.

Dans une époque où la norme est de paraître, lui, se targue d’être. Et c’est déjà énorme. Rien n’est joué chez lui, rien n’est feint, il est brut de décoffrage, on l’aime ou on le déteste tout aussi passionnément mais si on le déteste on commet une erreur car il n’a rien de détestable.

Julien ne se contente pas d’être un trublion médiatique, il est aussi un cuisinier étonnant, original, totalement dévoué à la promotion des produits de son terroir. Où qu’il aille il met en avant les légumes, la viande, les herbes, les produits laitiers de son village.

Il est comme ça. Généreux, passionné, sans limites parfois, mais quand il aime, il partage et il met en lumière.

C’est pour cela que le 22 septembre, il inaugurera à Marbehan « Le marché de Julien », un lieu qui sera à la fois un dépôt de boucherie, un dépôt de produits laitiers, de légumes en provenance de tous les points de Wallonie car l’homme sillonne inlassablement la région afin de découvrir les moindres secrets savoureux travaillés par les producteurs locaux.

Dans ce lieu un peu particulier, Julien organisera des nocturnes découvertes, invitant pour l’occasion l’un ou l’autre producteur, l’un ou l’autre cuisinier de talent, histoire de partager au mieux son univers. Ne croyez pas qu’il s’agisse d’un vil copinage, Julien est un homme hors norme qui mérite d’être découvert bien au-delà de l’image qui projette au travers des médias.

 

Le marché de Julien : 58, Grand Rue à 6724 Marbehan – Tél 063/60.00.85

www.julienlapraille.be

Derniers articles

Laisser un commentaire

0